Nihon, watashi wa koko ni

Lise au Japon

25 janvier, 2011

Déambulations 3/3 : la ville électrique

Classé dans : Tokyo,Visites — lise @ 15:28

Mon dieu, déjà une semaine que je suis là, et je n’ai même pas fini de vous raconter ma 1ère journée !!!! Bon, faut que j’accélère le rythme. En même temps, en ce qui concerne Akihabara, ça va être vite vu : je dois y retourner. En fait, à la fin de cette 1ère journée, 3 révélations :

  1. marcher toute la journée, c’est crevant
  2. mon sens de l’orientation laisse à désirer, surtout à la sortie des métros
  3. celui des japonais n’est pas meilleur : sur les cartes placées à la sortie du métro n’aident pas, plutôt que d’indiquer le nord toujours vers le haut, ils retournent le plan de la ville dans tous les sens, sans forcément mettre une rose des vents

Donc, vous l’aurez compris, en sortant de la gare d’Akihabara, je me suis trompée de sens. En voulant aller vers Kanda pour voir des estampes avant la fermeture des magasins, je me suis retrouvée à aller dans le sens opposé, et alors, obligée de revenir sur mes pas.J’ai donc découvert le quartier mythique d’Akihabara, le royaume de l’électronique et du manga dans un état d’intense fatigue.

img4472.jpgJe ne sais pas si c’est à cause de ça, mais en fait, j’ai été très déçue par ce quartier dont j’attendais beaucoup. Dans la rue, il n’y a quasiment que des marchands de petit matériel électronique (youhou, le pied… emoticone), et les seules référances à l’univers manga, outre quelques librairies, c’étaient ces filles, assez jeunes, en petites tenues de serveuses (et gros manteaux, vu le froid de canard), qui déambulaient sur les trottoirs en distribuant des prospectus au passant pour des bars à thème… C’était un peu dérangeant en fait… Peut-être qu’en y allant le week-end plutôt que le lundi l’ambiance sera différente, et qu’il sera plus facile de s’y plonger.

Tadaima !

Classé dans : Humeur — lise @ 8:47

Je suis rentrée !

Bientôt, en exclusivité, les photos de Kyoto !

22 janvier, 2011

En week end

Classé dans : Humeur — lise @ 11:51

Conformément au programme, je m’en vais ce week end dans le Kansai, à Kyoto et Nara. Départ ce soir, à 23h, et retour mardi matin à 7h. Je sens que je vais être fraîche après 2 nuits passées dans le bus emoticone, mais il paraît que ça vaut le coup.

BON WEEK END A TOUS !

Nakatsu, un gars du Kansai

Déambulations 2/3 : Tokyo Godfathers

Classé dans : Tokyo,Visites — lise @ 2:28

img4466.jpgLe 2è arrêt est pour Ueno, l’un des quartiers que j’ai préféré pour le moment. Là aussi on pourrait parler de Dr Jekyll et Mr Hyde : quand on sort de la gare, on déboule sur un quartier commerçant hyper animé. En fait, ça ressemble davantage à un marché, voire un souk : on y vend toutes sortes de produits, les étals de poissons, de vêtements, de gadgets divers et variés, les cafés se succèdent les uns après les autres, et c’est à qui criera le plus fort pour attirer le chaland. Un endroit extra pour se plonger dans l’ambiance nippone, mais sans se faire submerger par la foule. Il faudra qu’on m’explique comment font les Japonais pour obtenir une cohue aussi ordonnée.

Et au milieu de toute ça, la colline et son parc, véritable hâvre de paix, où sont réunis plusieurs lieux de méditation et de recueillement. Il faut ouvrir l’oeil à chaque recoin, il y a toujours quelque chose à voir : un temple, un monastère, une statue, un mémorial, etc. Et il y a toujours un visiteur qui s’arrête pour une petite prière. Mais même si elle est vite faite, il y a tout un cérémonial à respecter.

monuments de Ueno
Album : monuments de Ueno

9 images
Voir l'album

Malgré la nature des monuments qu’on y trouve, il s’agit avant tout pour les Tokyoites d’un parc, peuplé de sa « faune » particulière : familles, excentriques… et SDF.

habitants de Ueno
Album : habitants de Ueno

5 images
Voir l'album

Mais peut-on encore les appeler SDF, puisqu’ils habitent véritablement le parc, où ils ont rassemblés en quartiers au milieu des allées des abris de fortunes (les bâches bleues visibles en arrière plan sur la photo ? Leur présence semble relativement bien acceptées par tout le monde, comme allant de soi. Tokyo Godfathers n’est pas qu’un film d’animation…

Déambulations 2/3 : Tokyo Godfathers dans Tokyo 70995-tokyo_godfathers__movie_poster__large

 

20 janvier, 2011

Déambulations 1/3 : docteur Jekyll et Mr Hyde

Classé dans : Tokyo,Visites — lise @ 17:51

Office du tourisme oblige, Shinjuku est mon 1er arrêt. Dans un guide, ils décrivent ce quartier ainsi : docteur Jekyll et Mr Hyde… ma foi, c’est bien vu.

img4391.jpgEn effet, pour se rendre à l’hôtel de ville, où se trouve l’office du tourisme, non loin de la gare de Shinjuku – du moins, quand on arrive enfin à trouver la bonne sortie (cette gare est un vrai labyrinthe) -, on tombe sur une rue très animée, très colorée, très odorante (surtout à l’heure du repas), pleine de petits restaurants typiques (oui, Burger King fait partie du lot, les japonais adorent les fast-food) et autres commerces. C’est ici, mais pas au Burger King, que j’ai fait mon 1er repas japonais (hum, on en reparlera…). On ne dirait pas comme ça, mais à la base, ce n’est pas une rue piétonne…

Et une fois qu’on a remonté cette rue, sans transition, le paysage change du tout au tout : juste à côté des petits bâtiments chamarrés de 4-5 étages max, on trouve ces gratte-ciels tout gris (soyons sérieux, c’est le quartier d’affaire et administratif), démesurés quand on tient compte du risque sismique… il paraît qu’à Tokyo, les bâtiments ont une durée de vie de 4 à 5 ans… Plutôt cool pour les architectes (mais seulement pour eux) qui peuvent ainsi s’amuser à concevoir de nouveaux design. A propos, devinerez-vous quel monument célèbre a servi de modèle à l’hôtel de ville ? J’ai profité de cette halte à la mairie pour monter à l’observatoire de la tour nord. Le spectacle est impressionnant ! on a vue jusqu’au mont Fuji ! Au passage, admirez le ciel bleu (quel temps fait-il en ce moment en France ?) ; il n’a pas changé depuis 4 jours emoticone.

hôtel de ville de shinjuku vue de l'observatoire sur la ville

copiedeimg4383.jpg

Allez, un petit indice pour la question sur l’hôtel de ville. Il s’est inspiré :

  1. de l’église Notre-Dame
  2. des Twins Towers de N-Y
  3. des pyramides de Gyzeh

Déambulations (lundi 17)

Classé dans : Tokyo,Visites — lise @ 17:48

Le travail à la médiathèque ne commençant que mardi, je profite de ma journée du lundi pour visiter la ville de jour (vue l’heure à laquelle la nuit tombe, le reste du temps ça sera surtout Tokyo by night). Par contre, la plupart des musées sont fermés le lundi, donc au programme : simples déambulations, histoire de prendre la température de la ville. La chance est avec moi : le temps est splendide pour la saison, et depuis mon arrivée, j’ai été gâtée par le soleil… mais le froid, lui, est bien hivernal.

3 quartiers intéressants sont desservis par la ligne Yamanote, qui fait le tour de Tokyo : Shinjuku, Ueno et Akihabara (voir le plan).

train.jpg

19 janvier, 2011

1ers jours de travail

Classé dans : Bibliothèque,Humeur — lise @ 4:31

Normalement, si j’avais suivi l’ordre chronologique de mon séjour, j’aurais dû commencer par vous raconter ma balade dans Tokyo. Mais comme il y a beaucoup de choses à dire, des photos à trier et que je n’ai pas encore eu le temps de m’en occuper, l’article n’est pas encore prêt. 

En revanche, il me paraît urgent de mettre certaines choses au point par rapport à mes 1ers jours de travail à la bibliothèque.

Tout a pourtant très bien commencé : je ne commence qu’à 10h le matin et j’ai 1min30 de trajets (les jours où je traîne) entre ma chambre et la bibliothèque, ce qui me permet de me préparer tranquillement. J’ai été très gentiment accueillie par Yukiko qui m’a présenté à tout le personnel de la MFJ. La politesse japonaise n’est pas une légende : dès qu’on arrive dans un bureau, tout le monde se lève et s’incline pour vous souhaiter la bienvenue ! ça semble tout à fait naturel quand c’est eux qui le font, mais quand je le fais à mon tour, je me sens plutôt godiche. Enfin bon, passons, on verra avec l’entraînement. Yukiko me présente également les locaux, les collections et l’organisation de la bibliothèque. Je vous passe les détails, je sens que ce n’est pas ça qui va vous passionner.

asuka4.gifArrivons plutôt au point qui nous intéresse : l’ordinateur. Mon poste est équipé d’un clavier QWERTY (pour ceux qui ignorent ce dont il s’agit, en France, le clavier des gens normaux commence par les lettres AZERTY ; le clavier anglais, et des gens bizarres, commence par les lettres QWERTY). Pas très pratique pour écrire, surtout quand on n’a plus l’habitude de regarder où on pose les doigts… En plus, comme il s’agit d’un clavier anglais, il n’y a pas les touches pour les lettres accentuées. Certains d’entre vous m’ont alors obligeamment fait remarquer qu’il s’agissait  typiquement d’un problème entre la chaise et l’écran (blague stupide d’informaticien pour se moquer des personnes – entre la chaise et l’écran- qui sont à l’origine de leurs propres problèmes informatiques). C’est effectivement le cas : le clavier est justement situé sur le chemin !

miniasuka.jpgMais vous remarquerez qu’aujourd’hui, alors que je rédige ce post dans les mêmes conditions qu’hier, il n’y a plus de problème d’accent ! et ce que vous ne voyez pas, c’est qu’il m’aura fallu que quelques minutes pour rédiger tout ça. Et oui, c’est la victoire de la femme sur la machine ! j’ai refusé de me soumettre à ses lois iniques et j’ai modifié les paramètres d’écriture !

18 janvier, 2011

En vol… ou presque

Classé dans : Humeur — lise @ 5:35

ça y’est, j’ai enfin accès à un ordi avec une connexion qui fonctionne ! Desolee pour ceux qui attendaient de mes nouvelles plus tôt, mais il s’est avéré que communiquer depuis le Japon est plus difficile que prévu : pas de réseau du tout pour les portables français, le téléphone de ma chambre à la MJF ne peut pas appeler à l’étranger et acheter une carte de téléphone internationale est inutile quand on n’arrive pas à la faire marcher et que les indications sont fournies en japonais. Cerise sur le gâteau : j’ai amené mon ordi, mais je ne peux pas me connecter à Internet (bien que l’ordi reconnaisse la connexion… Je savais bien que j’avais oublié quelque chose d’essentiel en France… devinez quoi). Résultat des courses, je n’ai même pas pu prévenir les parents de mon arrivée sur le sol japonais en 1 seul morceau. J’imagine l’ambiance à la maison…

cb21.jpgBon, sinon, ce fut un voyage on ne peut plus normal : l’avion est parti à l’heure prévue de Bordeaux, pendant une partie du vol, un bébé a bien rempli son rôle de braillard, la collation fut à la hauteur de mes attentes (grand moment de découverte de la gastronomie nordique, KLM etant une compagnie des Pays-Bas) et à Amsterdam, le vol pour Tokyo a été retardé de plus de 2h parce qu’à la dernière minute, ils ont préféré changer d’avion (en même temps, je préfère ça à l’autre option : s’envoler à l’heure, mais pas forcement atterrir…), donc arrivée avec plus de 2h de retard. En somme, comme je vous le disais, un voyage tout à fait classique. En plus, dans l’avion pour Tokyo, mon écran télé ne marchait pas ! Je m’étais déjà résolue à faire avec et dormir (ce qui n’était pas plus mal, vu la fatigue et la migraine consécutives à une nuit quasiment blanche et à la fatigue du voyage), quand l’hôtesse me propose d’échanger ma place « éco » dans une partie surpeuplée de l’avion contre une place en « éco confort ». C’est loin du luxe de la classe affaire, mais passer d’une place où on ne peut pas étaler les jambes et située dans une zone bruyante, à une autre où ces problemes sont moindres, ça ne se refuse pas. J’ai eu l’immense plaisir en prime de pouvoir regarder Iron Man II… j’espère qu’au retour, le choix sera plus intéressant.

Pour le côté sympa, pendant l’attente à Amsterdam, j’ai rencontré 2 françaises qui prenaient le même vol que moi pour partir ensuite à Nouméa. C’était bien sympa pour passer le temps, et très pratique pour organiser la pause pipi : une surveille les valises pendant que l’autre est aux toilettes. Dans l’avion pour Tokyo, j’étais assise à côté d’une autre française, Séverine, qui travaille aux Pays-Bas et qui en était à son 5è voyage pour Tokyo. Grâce à elle, j’ai pu comprendre ce que me disaient les hôtesses de l’air et faire sans problèmes le trajet de Narita jusqu’à Tokyo. En plus, elle m’a conseillé pleins de trucs à visiter et à lire !

Le plus déroutant dans ce voyage, c’est la sensation d’avoir perdu une journée de ma vie. En effet, on s’est envolé d’Amsterdam à la nuit. Après nous avoir laissé le temps de manger et de regarder un film, extinction des feux. On se réveille un peu plus tard, environ 2h avt d’atterrir, et à 15h30 (heure locale) on descend de l’avion. Jusque là, ça peut passer, il n’y a pas grande différence avec les jours où je me fais une bonne grasse mat’. Là où ça se complique, c’est que le temps de passer la douane, de récupérer la valise et de prendre le train qui nous amène de Narita à Tokyo, il fait nuit ! Pourtant, ces opérations ont à peine pris plus d’1 heure. En fait, c’est juste qu’au Pays du Soleil Levant, la nuit tombe tôt.

NB : je vous demande de ne pas me tenir rigueur pour les accents manquants ou d’eventuelles fautes de frappes : j’ai prepare ce post sur mon ordi, mais je le finalise sur un poste de la bibliotheque, avec un clavier QWERTY et sans accent emoticone

15 janvier, 2011

J-quelques heures !

Classé dans : Humeur — lise @ 7:46

ça y est ! c’est aujourd’hui que je m’envole emoticone

J-quelques heures ! swordfish-ii_400

Finalement, je suis arrivée à faire entrer l’armoire dans la valise (elle est vraiment extra cette valise, merci papa noël), et je me suis même offert le luxe de faire un peu de ménage. En fait, c’était une nécessité : on aurait dit que, ces dernières heures, un tsunami avait ravagé ma chambre. Ce n’était pas loin de la vérité : elle était littéralement submergée de vêtements. Entre ça et mon chaos ordonné quotidien, j’ai dû lutter de longues heures avant de refaire surface. Promis, je ne me plaindrai plus de manquer de fringues !

Bon, faire la valise, c’était la partie pas marrante du voyage. C’est maintenant que l’action commence. Donc, au programme de la journée :

  • courir dans tous les sens pour régler les derniers détails
  • peser la valise (on croise les doigts)
  • prendre mon mal en patience en attendant l’embarquement
  • lire, regarder un film, ou tout simplement dormir pendant le trajet jusqu’à Amsterdam
  • courir d’un avion à l’autre
  • lire, regarder un film et dormir pendant le trajet jusqu’à Tokyo

La suite dans le prochain épisode emoticone

12 janvier, 2011

Japon – 3 : impatience, quand tu nous tiens…

Classé dans : Humeur — lise @ 0:46

09.jpgPlus que 3 jours avant de pouvoir monter dans l’avion !!!! enfin ! ça ne fait qu’un mois que je compte les minutes qui me séparent de ma destination de rêve.

En attendant, il reste 3 jours encore à tirer : trop long et trop court à la fois…

  • trop long : 2 longues journées d’IUT, pour achever une semaine de partiels (dur dur…)
  • trop court : je n’ai pas encore commencé à préparer ma valise !!!!! sans parler des tas de linge à laver au préalable emoticone. Je sens que je vais avoir une petite nuit blanche d’ici peu. Sur les conseils avisés de Jenny, j’ai quand même préparé une petite liste d’affaires à prendre. Vous croyez que l’aéroport acceptera d’embarquer mon armoire dans la soute ? En plus, me connaissant, je vais oublier la moitié des affaires…

Sur ce, bonne nuit, je dois être en forme pour le DS de demain sur la traduction… et la littérature japonaise (c’est de circonstance)

12
 

etincelle |
Iban et Mélo en vadrouille! |
nonnadaddy2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A la découverte de CUBA
| Bouira entre le présent et ...
| Peter Pan Sur America